Histoire

Suhu Subur Rahardja

Suhu Subur Rahardja

L’histoire du Silat de la Grue Blanche est liée à celle de son maître fondateur Subur Rahardja.

Subur Rahardja (Liem Sin Tjoei) est né en 1925 à Bogor dans l’ouest de Java en Indonésie, une région qui comporte une culture des arts martiaux très ancrée. Il s’entraîne avec son père dès l’âge de 6 ans. Celui-ci,  Liem Kim Sek, était un maître provenant d’une longue lignée d’artistes martiaux.

Liem Kim Sek décède quand son fils a 8 ans. Le garçon est adopté par  son oncle,Liem Kim Bouw, un professeur de Kun Tao. Son oncle était un étudiant de Mpe. Sutur, le fondateur du Silat Cimande. Il posséde aussi une boutique d’herbes médicinales au village de Pulo, Bogor. C’est un lieu d’échanges, des maîtres s’y rencontrent afin d’échanger des techniques martiales et des méthodes de guérison.

Cet environnement, ajouté à son engagement et son talent, permet à Subur Rahardja de progresser rapidement. Il apprend les fondations du Silat auprès de Asuk Yat Long. À 20 ans, il a déjà assimilé les formes et les techniques de 4 différents maîtres chinois et indonésiens qu’il a unifié avec le Kun Tao familial afin de former le système Bangau Putih.

Dans les années 1940, Subur Rahardja s’entraîne au sein d’un groupe de 5 personnes, les 5 tigres de Pulo (Lima Macan Pulo). Au début, l’entrainement était secret, chacun partageant une connaissance particulière de la Science du Silat qui vient de son style familial.

Un premier élève est finalement accepté, puis, quelques autres. Les critères pour devenir élève étant très sévères, les aspirants doivent montrer beaucoup de détermination pour intégrer l’école.

En 1950, Subur Rahardja commence à travailler à la Stanvac, une compagnie américaine possédant des bureaux à Jakarta. Rapidement, il se retrouve à enseigner les arts martiaux à tout le bureau, souvent sur l’heure du repas.  De plus en plus de personnes pratiquent le Silat et beaucoup de groupes se forment. C’est à ce moment que se créée l’association Persatuan Gerak Badan (unité du corps en mouvement), aussi appelée PGB. À cette époque, le PGB a aussi comme vocation de défendre le quartier.

En 1965 un coup d’état porte au pouvoir le dictateur Suharto. De nombreuses associations sont interdites. Le centre du PGB doit fermer car il hébergeait aussi une association considérée comme communiste. Les années suivantes seules quelques personnes continuent à entourer Subur Rahardja et à s’entrainer. Son père adoptif, Liem Kim Bouw décède en 1966. les aléas de sa vie privée et professionnelle amèneront Subur Rahardjaà résider dans un temple bouddhiste de Bogor pendant 2 ans, période de retraite et d’intense pratique personnelle.

À partir de 1969 et grâce à l’aide d’une bienfaitrice, Tante Kwan, qui lui permet d’installer son nouveau centre, l’école connait une renaissance. Les élèves affluent de plus en plus nombreux.

En 1969, Subur Rahardja rencontre WS Rendra, dramaturge et auteur, fondateur du Bengkel Theatre. WS Rendra est le premier à appeler le maître de l’école « Suhu », terme qui sera utilisé communément par la suite. Lui et plusieurs membres de sa troupe rejoignent l’école. Parmi eux se trouve la premiere élève occidentale de l’école, Robin Clark. Il rencontra aussi Louise Ansberry, une américaine qu’il épouse en 1975.

Des branches internationales sont ouvertes en 1976, en Allemagne et en Californie. Beaucoup d’Occidentaux se rendent en Indonésie pour pratiquer auprès de Suhu. En 1981, Suhu désigna 18 Pewaris ou héritiers. Ces héritiers possédaient une partie de la science, mais également des devoirs envers l’école.

Suhu Subur Rahardja décède  le 31 décembre 1986 des suites d’un accident de voiture.

Après la mort de Suhu, Gunawan Rahardja est nommé Guru Muda (le jeune maître) par Rendra. Il fut officiellement nommé Guru Besar (Grand Maître) en 1999 durant la célébration de la pleine lune (Malam Bulan Purnama).

Guru Gunawan Rahardja

Guru Gunawan Rahardja

Gunawan Rahardja est souvent appelé par son surnom Jijin. Il est né en 1958, à Bogor. Jeune, il est principalement attiré par les aspects martiaux du Silat. En 1975 il part étudier à Berkeley et reste aux États-Unis jusqu’en 1986. Il fonde la première branche américaine avec Max Palar, Pat Moffit et Robin Clark.

Depuis qu’il est retourné en Indonésie, ses centres d’intérêts se sont déplacés vers la médecine traditionnelle qu’il pratique au centre d’entrainement de Bogor. Il développe aussi le Senam Silat, une forme tournée vers la santé.

Depuis 1976 et les premiers groupes occidentaux, le Silat s’est développé et des groupes se sont créés dans divers pays : France, Espagne, Autriche, Royaume-Uni, Arabie Saoudite, Qatar et  Canada.

Frédéric de Badereau a commencé à pratiquer en France en 1997 auprès de Thomas Dugenet. Il a eu l’occasion de s’entrainer avec de nombreux pratiquants, dont plusieurs Pewaris, au cours de retraites nationales et internationales en France, Allemagne, Espagne, Indonésie. En 2003, il passe plusieurs mois à Bogor en Indonésie pour s’entrainer auprès de Guru Gunawan Rahardja.

En 2005, le premier groupe (Cabang Megang) canadien est fondé à Montréal.